Kiosque
Imprimer PDF Envoyer à un confrère

IPP et aspirine ne feraient pas bon ménage

Publié le 29 Août 2011

Une étude rétrospective a examiné les données de 20 000 patients traités par aspirine à la suite d’un infarctus du myocarde dont 21,6 % recevaient un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) afin d’évaluer l’interaction aspirine/IPP. L’analyse des données a montré un risque plus élev&eacut ...

Connectez-vous ci-dessous pour pouvoir lire ce kiosque.

Attention, pour des raisons réglementaires, ce site est réservé aux professionnels de santé.

Merci de vous identifier avant d'accéder aux rubriques de votre choix.


Pour tout renseignement relatif à votre inscription, contactez-nous par mail (contact@cardiologie-interventionnelle.fr) ou par téléphone : 01 47 55 31 26

Une fois votre identification effectuée, vous disposerez d'un "identifiant" personnel et d'un mot de passe qui vous permettront d'accéder définitivement aux rubriques du site.

Vous êtes déjà inscrit au site,
Merci de saisir votre identifiant et votre mot de passe :

VOUS ÊTES DÉJÀ INSCRIT SUR LE SITE :

ATTENTION : Il est indispensable, pour vous identifier, que votre navigateur (Internet Explorer ou Mozilla Firefox) soit réglé en niveau 'moyen' dans les paramètres de sécurité et qu'il accepte les cookies.

Vous n'êtes pas encore inscrit au site,
Merci de compléter le formulaire ci-dessous.
11 + 4 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.
J'accepte de recevoir sur mon adresse e-mail des informations provenant d'AXIS Santé.
Je certifie exacts et sincères les renseignements ci-dessus.
Si vous êtes inscrit au Conseil de l'Ordre, votre numéro d'inscription suffit.
Si vous êtes pas inscrit au Conseil de l'Ordre adressez-nous par fax, par la poste ou par e-mail tout document justificatif de votre qualité de professionnel de santé (carte d'étudiant, licence de remplacement, photocopie de carte professionnelle, de diplôme, ordonnance barrée, etc...).

* : Champs obligatoires

Publicité

BRÈVES

  • Le lavage des mains c’est loin d’être automatique

    Une enquête de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) confirme de nombreux défauts d’hygiène : 40 % des Français admettent ne pas se laver systématiquement les mains avant de cuisiner, tandis que 67 % seulement les nettoient toujours avant de s’occuper d’un bébé. Ils sont en outre 78 % à ne pas toujours se passer les mains au savon après s’être mouchés !
  • La hausse des honoraires plus faible que celle de l’inflation

    La Direction de la recherche des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) indique que les honoraires des médecins libéraux ont reculé de 1 % en 2010 du fait d’une inflation de 1,5 % supérieure à une progression totale des honoraires de 0,5 %. La part des dépassements d’honoraires atteint 11,7 %. Chez les cardiologues, elle ne dépasse cependant pas les 4 %.
  • Médecins à diplômes étrangers hors UE : retour législatif à la case départ

    La loi de financement de la Sécurité sociale souhaitait prolonger jusqu’en 2014 le dispositif permettant aux médecins à diplômes étrangers hors Union européenne de faire valider leur formation, alors qu’il arrive à échéance le 31 décembre 2011. Le Conseil constitutionnel a censuré cette disposition, contraignant le gouvernement à réfléchir à d’autres solutions pour résoudre cette question délicate.
  • La hausse du numerus clausus confirmée

    Le ministre de la Santé a indiqué que le nombre d’étudiants admis en 2e année de médecine augmenterait de 100 en 2012, tandis que 200 places supplémentaires seront accordées à la pharmacie, la maïeutique et l’odontologie. Xavier Bertrand a également promis une augmentation des fonds dédiés aux moyens de formation des carabins.
  • Assurance des spécialités à risque : vers une aide plus conséquente

    Alors que la réforme récente de la responsabilité civile médicale pourrait entraîner une augmentation des primes d’assurance, une hausse de 40 % de l’aide versée par l’Assurance maladie aux spécialités à risque soumis à de très hauts coûts de leur assurance est envisagée par un décret en cours d’élaboration. Aujourd’hui, plus de 4 000 médecins en bénéficient pour un coût total de 32 millions d’euros.
  • Polluer et manger : deux fins différentes

    Limiter sa consommation de viande permettrait selon certains d’agir pour sa santé et pour la planète ! Une idée fausse selon l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) qui vient de démontrer que « l’impact carbone est peu influencé par la qualité nutritionnelle des régimes ». Le suivi à la lettre les recommandations nutritionnelles entraînerait même une augmentation de 10 % de la facture carbone.
  • Retour à l’équilibre des hôpitaux en 2012 : un objectif impossible

    Si le déficit des hôpitaux français a connu entre 2009 et 2010 une très légère amélioration, passant de 466 millions d’euros à 433 millions, la situation reste très préoccupante. Leur endettement atteint en effet désormais 24 milliards d’euros, tandis qu’un nombre croissant d’établissements connaît désormais des comptes négatifs : 232 en 2010, contre 203 en 2009.
  • Paludisme : la victoire est en marche

    Selon le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de cas de paludisme a diminué de 50 % entre 2000 et 2010 dans 43 des 99 pays touchés par la maladie. La mortalité a, par ailleurs, connu un recul de 25 % depuis 2000. Cependant, 655 000 personnes mourraient encore en 2010, victimes du paludisme, dont 86 % étaient des enfants de moins de cinq ans.

AGENDA

Publicité